Haut logo
Haut gauche logo Retour à l'accueil Image haut droit
Image de gauche du menu

Carré menu

Coin supérieur gauche

Coin supérieur droit du menu

 

 

 

Bas du menu

Côté droit du menu
Bas du menu
 

Sous-Menu Production

Coin supérieur gauche

Production

Sur le vif...

Sur le vif...

  Affiche de l'Ordre Sith
Image bannière

Le tournage, généralités

Grâce au travail fait en pré-production, le tournage devient plus facile à organiser. Yannick Dubois est le directeur de production sur le film et assume un rôle très important dans l'organisation des différentes séances de travail. Il s'occupe de la prise de contact avec les acteurs, des autorisations propres aux lieux de tournage et de la gestion des différentes démarches administratives.

La seconde partie de l'équipe de tournage se compose des réalisateurs, c'est à dire Ludovic Siou, Remi Hoffmann et Vanessa Lafaille. Ils travaillent à partir des différents éléments contenus dans le story-board et des indications précisées dans le script.

Le plateau

Ils dirigent et permettent la mise en place du matériel technique prêté par la télévision associative de Evry (Vidéon) ou les écoles d'audiovisuel partenaires, telles que Boulogne-Billancourt ou Valenciennes. Dans un premier temps, ce sont eux qui dirigent la mise en place du plateau grâce aux assistants de plateau afin de mettre en œuvre les équipements et accessoires nécessaire au tournage de la scène. Au moment de tourner, ils dirigent et donnent les indications aux acteurs quant à leurs déplacement. Il gèrent le positionnement des différent personnages et accessoires sur le plateau.

D'un point de vue technique, nous employons différents équipements. Voici une liste, non exhaustive, des équipements utilisés ainsi que quelques informations relatives à leur emploi.

  • La caméra et son pied. La camera et son pied : il existe de nos jours des caméras de tout type. Nous en avons utilisé plusieurs en fonction des moyens que nous avions. C'est une chose que je ne conseille pas ! Il est facile de voir les différences de qualités entre les différentes séquences tournées avec des matériels différents. D'une manière générale, nous avons toujours travaillé en numérique. Cela permet de garder une qualité que les caméras analogiques ne proposent pas. La plus utilisée par notre équipe est la PD-170 de chez Sony. Il s'agit d'une caméra semi professionnelle tri-CCD qui permet un traitement vidéo très propre. C'est une caméra qui est très utilisée pour les reportages ou certains courts-métrages. Elle possède tous les réglages manuels qu'une caméra ordinaire ne propose pas. Ainsi, nous obtenons une précision indispensable pour l'exploitation du film ;
  • La perche. La perche et son microphone (micro-cravate également) : Nos micros sont des micros dynamiques. Ils permettent de ne capter que certains sons et donc de rester précis sur les voix ou les éléments à prendre. Nous disposons de micros fixés à une perche, cela permet l'infiltration du micro dans le décor qu'il soit visible dans le cadre de la caméra. Le perchiste capte le son soit par le haut ou le bas tout en dirigeant l'extrémité du micro vers la bouche de l'acteur. Ce n'est pas une fonction facile car il faut toujours se débrouiller pour jongler entre les acteurs sans se faire voir. Nous avons également un micro-cravate qui permet de prendre le son lorsque le cadre est trop large;
  • Le moniteur de contrôle Le moniteur de contrôle : grâce au moniteur de contrôle, on peut voir que le traitement vidéo déforme les couleurs sur l'écran par rapport à notre vision en direct. C'est pour cela qu'il est pratiquement indispensable de tout contrôler en dehors du petit moniteur incorporé dans les caméras. Il permet également de vérifier le cadrage de chacune des prises de vues. Souvent nous utilisons du ruban adhésif en haut et en bas pour simuler le cadrage 16/9ème ;
  • Les éclairages : mandarines et blanches Les éclairages : plusieurs types d'éclairages spécifiques sont utilisés. En studio « fond bleu » large, de nombreux projecteurs tapissent le plafond. L'équipe technique a pour charge de les régler et de moduler les caches pour obtenir la lumière souhaitée. En plus de ces éclairages fixes, nous avions des lampes sur pied : les mandarines (appellée ainsi en raison de leur couleur orange), et les blanches (qui diffusent une lumière plus vive). Pour obtenir la lumière adéquate, il faut souvent fixer des filtres de couleur sur ces lumières ;
  • Câbles et connectiques électrique, de vidéo et de son (rallonges, BNC, XLR, adaptateur,etc.) : La liste serait trop longue pour tout énumérer. Il existe des dizaines de câbles différents qui relient les appareils entre eux et filent sur le plateau.
Valid HTML 4.01!Valid CSS!