Haut logo
Haut gauche logo Retour à l'accueil Image haut droit
Image de gauche du menu

Carré menu

Coin supérieur gauche

Coin supérieur droit du menu

 

 

 

Bas du menu

Côté droit du menu
Bas du menu
 

Sous-Menu Pré-production

Coin supérieur gauche

Pré-production

Sur le vif...

Sur le vif...

  Affiche de l'Ordre Sith
Image bannière

La création du Jade, par Cécile et Thierry Lhuissier

Offert par le consortium de Hapes au moment de la conception de la flotte Jedi, le Jade a la grande particularité d’être équipé de tout le matériel médical nécessaire à la survie d’une flotte : cuves à bacta, cellule de survie, caissons de décompression et même des sphères de méditation, il a une autonomie de 2 ans et peut accueillir  jusqu’à 300 blessés. Il devient le Vaisseau Jedi Médical Officiel de la Flotte Jedi.

L'origine de la maquette

Le design de cette maquette est issu d'un dessin de Thierry et faisait partie des projets qu'il souhaitait réaliser. Lorsque le projet du fanfilm a été lancé et que l'équipe cherchait un design pour la frégate médicale de la flotte Jedi, c'est tout naturellement que Thierry a ressorti ce design de son tiroir. Depuis, le vaisseau est devenu le vaisseau amiral de la flotte, mais son apparence n'a elle pas changée d'un iota.

Le Jade vu de profil

La préparation de l'armature

Avant de commencer la construction, les Lhuissiers ont du réunir un grand nombre d'objets de récupération : quelques pièces électroniques, des planches de carton épais, des rouleaux d’emballage de posters, des pièces diverses et variées d’emballage, d’appareils photos jetables, de maquettes cassées... La majorité de ces pièces seront retravaillées durant la construction de la maquette pour faire en sorte qu'elles s'intègrent parfaitement à l'ensemble.

La maquette s'appuye sur une armature construite à partir de deux tubes de posters et garnis de carton épais. Pour supporter le poids de la marquette, les deux tubes en carton viennent se manchonner dans un tube de métal qui peut s'insérer dans une tige métallique fixée sur le présentoir en bois.

L'armature du Jade

Une fois le châssis réalisé, il a fallu percer les trous pour intégrer les réacteurs à l’arrière. Le moteur principal est matérialisé par un gobelet en plastique de machine à café, les moteurs auxiliaires sont obtenus grâce à des bocaux de sucre de crème brûlée.

L'habillage

Détail de l'arrière du Jade
Le Jade en construction
Le Jade en construction

Pendant des mois, la maquette a été habillée et une multitude de détails ont été ajoutés. Certains surfaces ont été surcouchées avec du carton fin pour créer une surface qui permettra un meilleur collage des éléments et une meilleure application de la peinture sur les parties qui ne seront pas recouvertes.

Sur la coque, les demi-cercles ont été fabriqués dans une plaque de PVC sur laquelle on a collé une feuille de carton ajourée pour donner du relief. De nombreux petits éléments ont été collés sur la partie avant et arrière pour donner un effet de relief et de détail. Quand des formes ne pouvaient être récupérées et collées directement, les Lhuissiers ont créé des volumes en carton créés au cas par cas.

Pour respecter l'aspect tubulaire de la partie centrale, des petites plaques de cartons ont été collées les unes sur les autres pour créer un relief qui épouse les formes cylindriques.

La peinture

La maquette étant constituée de nombreux objets et matériaux différents, sont aspect est des plus bariolés. Pour que toutes les couleurs s'accordent et pour supprimer les effets de transparence, une couche de peinture de couleur noire matte a été appliquée à l'aérographe sur toute la surface du vaisseau. Cela permet aussi de voir clairement quelles surfaces ont été peintes lors de l'application de la teinte gris fantôme qui sera utilisée pour la couleur générale.

La finition

La maquette semble sortie tout droit des chantiers de construction. Pour lui donner un aspect plus authentique et ancien, des trâces de vieillissement, d'usure et de combats sont ajoutées.

Au final, le vaisseau mesure près d’1 mètre 64 de long à l'échelle 1/500 ème, qui représente au mieux le dessin et l’idée d’un vaisseau gigantesque digne d'une des maquettes Star Wars de la trilogie. Beaucoup d'heures de calcul et de réflexion ont été nécessaire pour agencer toutes ces pièces et intégrer tous les éléments. Pas moins de huit mois de travail - à raison de deux à trois heures par jour - ont été nécessaires à la construction de cette maquette.

Le Jade le jour du tournage
Valid HTML 4.01!Valid CSS!